Vous déprimez parce que vous en avez la compétence

 

Vous vous sentez déprimé(e) ? Vous doutez de vous ? Vous ne comprenez pas le reste du monde ?

Vous ne savez plus comment faire dans votre vie, et parfois vous pensez même que vos difficultés sont une fatalité ?

Vous vous trouvez trop gentil(le) ? Vous vous sentez incompris(e) ? Vous ne savez plus quoi faire pour que votre vie change ?

Christophe André nous éclaire d’une nouvelle lumière dans son livre “L’estime de soi”.

 

Et si vous déprimiez par altruisme ?

 

Si vous êtes trop gentil(le) avec les autres, c’est parce que vous êtes tourné(e)s vers les autres.

 

Vous êtes certainement attentif à leur regard, à leurs attentes, à leurs avis. Vous voulez y répondre sincèrement et leurs réactions peuvent vous décevoir. Pourtant vous continuez. C’est votre nature.

Vous avez des intentions positives que les autres ne comprennent pas. Vous agissez pour l’intérêt collectif mais les autres ne vous entendent pas.

Vous réagissez en fonction du positionnement des personnes qui vous entourent et vous sentez qu’à l’intérieur de vous ça ne va pas.

Si vous continuez à agir et à penser en fonction des autres vous allez vous épuiser.

 

 

3706236b316283b613298752f788f4d

 

 

Vous êtes déprimé(e) parce que vous êtes une personne forte

 

Contrairement à ce que vous croyez, tout le monde ne peut pas se déprimer ! c’est une compétence.

 

Pour se déprimer il faut être capable de voir la réalité en face, il faut pouvoir se remettre en question, il faut savoir écouter sa colère et sa tristesse.

Pierre FEDIDA, psychanalyste, parle de « capacité dépressive », pour lui la dépression s’explique par « la capacité psychique d’un individu à amortir les chocs de l’existence ».

Alors c’est à vous d’utiliser vos compétences, par gentillesse pour vous-même cette fois, car vous ne pouvez pas rester dans cette situation que vous ne méritez pas.

C’est à vous d’utiliser ces savoir-faire pour votre bien-être et non plus pour celui des autres.

 

Une personne forte, mais encore ?

 

Vous êtes exigent(e) avec vous-même,

 

vous avez le souci du travail bien fait et du travail accompli, vous accordez de la valeur à la parole donnée et vous êtes sensible aux marques de respect. Vous trouvez normal de recevoir cela en retour. Peut-être que vous avez de grandes attentes vis-à-vis de votre entourage et c’est le meilleur moyen d’être déçu(e).

Vous êtes peut-être très sensible et vous avez une perception fine de ce qu’il se passe dans votre environnement. Vous ressentez des émotions et vous ne savez pas toujours comment les gérer. Vous recevez de nombreuses informations de l’extérieur, il s’agit aussi d’une compétence que tout le monde ne possède pas. Apprenez à l’apprivoiser et vous y verrez plus clair.

 

Vous êtes peut-être trop dépendant(e) du jugement des autres.

 

Vous manquez peut-être d’estime de vous-même et vous faites confiance aux jugements des autres pour vous évaluer. Apprendre à connaître sa valeur et à répondre à ses besoins nous permet de devenir autonome par rapport aux autres et d’agir davantage en fonction de ce qui nous correspond.

 

Soyez altruiste avec vous aussi !

 

Vous pouvez vous questionner, trouver des hypothèses, écouter vos pensées mais si vous vous sentez déprimé(e) c’est parce que vous êtes peut-être arrivé(e) au moment où vos pensées tournent en rond et vous ne créez pas d’idées nouvelles, vous ne pouvez pas non plus passer à l’action de manière constructive.

 

 

Vous n’êtes pas obligé(e) de faire ce travail seul.

Entourez-vous de personnes qui peuvent vous aider.

 

 

 

Nous sommes très souvent trop exigent avec nous-même.

Assurer toutes les tâches professionnelles et familiales (en oubliant de prendre du temps pour soi), réussir et être remarqué(e) positivement (pour combler un manque de reconnaissance ?), assumer ses engagements (et parfois prendre des responsabilités qui ne sont pas les nôtres), appréhender les problèmes (ce qui nous empêche de profiter de l’instant présent), …

La vie quotidienne est remplie d’opportunité de se rajouter des contraintes.

 

Pour quelle raison se faire autant de mal ?

Essayons d’avoir un regard bienveillant envers nous-même et de voir plus souvent nos qualités, nos talents et nos atouts. Repérer là où nous avons des limites nous permet de ne pas se retrouver dans une situation que nous ne souhaitons pas. Savez-vous éviter les situations qui vont vous mettre en difficulté?

 

Et vous ? où en êtes-vous ?

Etes-vous trop sévère avec vous-même ?

Faites le test  !

confiance en soi

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.